De nombreuses réserves de biodiversité en France

De nombreuses réserves de biodiversité en France

La France compte de nombreux parcs naturels dont la plupart sont labélisés « Réserves de biosphères » par l’UNESCO. Généralement, ces sites ont les mêmes spécificités caractérisées par l’abondance de leur faune et flore ainsi qu’un paysage d’une beauté inégalée. Ce sont des richesses naturelles d’une grande valeur, méritant d’être préservées. De cette préservation, la génération future bénéficiera ainsi de nombreux avantages environnementaux.

Le mont Ventoux

Implanté près de Carpentras, le Mont Ventoux est le plus haut sommet de Vaucluse. Il domine toute la Provence avec ses 1 909 m d’altitude et sa surface de 25 km de long de 15 km de large. Le site dispose d’une végétation remarquable sur sa partie culminante, dont les plantes méditerranéennes et les plantes arctiques. Il abrite également une faune exceptionnelle telle que les chamois, les mouflons, les biches, les cerfs, les oiseaux… Avec cette opulence naturelle d’exception, le site est labélisé « Réserve de Biosphère » par l’UNESCO et en site Natura 2 000. En été comme en hiver, c’est un lieu de rendez-vous pour s’adonner aux différents sports de montagne. En période estivale, Mont Ventoux est un véritable paradis pour les cyclistes. En période hivernale, c’est l’endroit rêvé pour la pratique du ski. La réserve est constituée de trois zones importantes :

  • une zone centrale, consacrée à la conservation biologique et à la protection des écosystèmes.
  • une zone tampon, dédiée aux activités traditionnelles comme la chasse, la pêche, les sports de montagne et autres activités forestières.
  • une zone de transition, abritant la majorité de la population et concentre les activités économiques.
Vosges du Nord

Le parc naturel régional des Vosges du Nord s’étale sur deux départements, à savoir celui du Bas-Rhin en Alsace et celui de la Moselle en Lorraine. Ce lieu d’une superficie de 122 000 ha compte trois grandes zones dont : le massif forestier, le plateau lorrain et le piémont. Avec 65% du territoire recouvert de forêt, Vosges du Nord abrite une grande diversité de faune. Le parc est labélisé « Réserve mondiale de la biosphère » par l’UNESCO en raison de son patrimoine naturel exceptionnel. Un prix d’excellence lui a été également attribué lors du concours Eden, sur le thème « Tourisme et espaces protégés ». Sa connexion avec le parc naturel allemand du massif du Pfälzerwald constitue la réserve de biosphère transfrontalière des Vosges du Nord – Pfälzerwald. Sa partie se trouvant dans la Lorraine dispose également d’une zone classée réserve mondiale de la biosphère par l’UNESCO.

Fontainebleau et Gâtinais

Fontainebleau et Gâtinais sont une réserve de biosphère se trouvant à 60 km au sud de Paris. Le site est constitué de trois parties importantes :

  • à l’ouest, une dominance agricole,
  • au centre, une considérable étendue forestière de Fontainebleau,
  • à l’est, le Val de Seine.

La grande diversité de la forêt de cette zone (landes humides, boisements anciens, forêts de ravins, tourbières) constitue des demeures pour plusieurs espèces végétales et animales. Cette réserve est caractérisée par un paysage unique évoquant les activités des habitants. On peut observer à travers le paysage du lieu : de la sylviculture, de l’agriculture et de l’exploitation minérale. Pour 80 % de territoire urbanisé, la réserve Fontainebleau et Gâtinais constitue ainsi 45 % d’espace boisé. Le site est propice à la pratique de diverses activités et compte chaque année un nombre considérable de visiteurs.

Cévennes

Situé entre la Lozère et Gard, le parc national les Cévennes se trouve au sud du Massif central. S’étendant sur 370 000 ha, le parc s’étend sur trois départements dont la Lozère, le Gard et l’Ardèche. Ces départements font au total 152 communes avec environ 70 000 habitants. Ce lieu est d’une richesse naturelle remarquable et diversifiée tant sur les paysages que sur la biodiversité. Le site a été nommé deux fois par l’UNESCO, comme étant un « Réserve de biosphère » en 1985 et inscrite sur la liste du patrimoine mondial en 2011. Le parc se présente en deux zones :

  • d’un cœur (d’une superficie de 937 km représentée par 55 communes), qui est une zone de protection régie par une réglementation spécifique déterminée par le code de l’environnement.
  • d’une aire d’adhésion (d’une superficie de 1 747 km² pour 110 communes) dirigée par une autre réglementation.
Luberon

Le cœur de la Provence abrite le parc national régional de Luberon dans un espace animé et protégé s’étalant sur 185 000 ha. Se trouvant autour du massif du Luberon, le parc s’étend sur deux départements : celui du Vaucluse et celui des Alpes-de-Haute-Provence. C’est un territoire remarquable doté d’une diversité en espaces naturels. Le site possède également un patrimoine architectural et un paysage à caractère remarquable. Luberon est aussi un territoire habité qui compte 77 communes pour 170 000 habitants. Étant exposé au mistral et proche de la vallée du Rhône, Luberon dispose d’une potentielle source d’énergie renouvelable qui est l’énergie éolienne.