La biodiversité et les énergies renouvelables

La biodiversité et les énergies renouvelables

Depuis des générations, voire des siècles, l’Homme a toujours été dépendant de la Terre et de ce qu’elle produit. Que ce soit pour se nourrir, s’habiller et bien d’autres encore. Aujourd’hui plus qu’hier, il a su profiter de la nature pour subvenir à ses besoins en énergie. Après l’exploitation du pétrole et du gaz, les industries énergétiques décident de passer à d’autres sources pour créer de l’électricité. Le bois, le soleil, l’eau et le vent sont alors devenus leur nouvelle cible. Fringant de leur potentiel inépuisable, ces sociétés productrices trouvent le moyen de concevoir une nouvelle forme d’énergie, qu’ils appelleront par la suite « énergie renouvelable ». Toutefois, nos choix énergétiques doivent se faire en tenant compte de leurs impacts sur la biodiversité. Bien que l’énergie renouvelable soit écologique, elle ne doit porter aucun préjudice à l’équilibre de l’écosystème et du développement durable.

Les différents types d’énergie renouvelable

L’énergie renouvelable est une ressource énergétique résultant de différents phénomènes naturels, réguliers ou constants. Celle-ci provient d’éléments intarissables ou bien dotés d’une puissante capacité de régénération. Ne disposant pas de ces propriétés, le pétrole et tous les combustibles fossiles ne sont pas cités comme étant des énergies renouvelables. Certes, ils sont efficaces, mais se tarissent rapidement et ne se régénèrent que très lentement et parfois, ils viennent même à disparaître.

Pour satisfaire la société de consommation qu’est le ménage, les industries productrices d’électricité ont trouvé une alternative aux ressources énergétiques traditionnelles. En effet, il existe cinq grands types d’énergies renouvelables. À savoir, l’énergie solaire, éolienne, hydraulique, la biomasse et la géothermie. Elles ont comme caractéristique commune : une faible, voire aucune, émission polluante. Ce qui est un grand avantage pour lutter contre l’effet de serre et le réchauffement climatique. Pour comprendre, le principe de ces cinq grandes ressources, passons-les au crible.

    • L’énergie solaire est le résultat d’installation de panneaux photovoltaïques. En filtrant la lumière du soleil, ces derniers produisent de l’électricité d’une puissance variable. Associé à d’autres matériels, le courant électrique apporté par les plaques peut être de l’électricité directe, stockée ou injectée dans le réseau de distribution. Dans la plupart des cas, ce type d’énergie est utilisé dans les zones rurales et isolées.
    • Réputée comme étant la première source d’énergie renouvelable en France, l’hydroélectricité fait également partie des mines de production du pays. Dite énergie hydraulique, elle est obtenue par l’exploitation des cours d’eau. Barrage, moulin à eau ainsi que toute autre forme d’infrastructure hydrodynamique participent à son fonctionnement.
    • L’énergie éolienne est issue du déplacement des masses d’air. Exploité depuis la nuit des temps, le vent est une énergie pure et ultra-renouvelable. Autrefois, il servait de propulseur pour les navires ou encore d’engrenage pour les moulins à vent. Aujourd’hui, il est employé dans la conception d’électricité. L’aéroénergie offre de nombreux avantages, notamment un faible impact sur l’environnement. La durée de vie moyenne d’une installation éolienne est d’au moins 20 ans.
    • La biomasse est également une énergie renouvelable. Elle est répartie en trois groupes principaux. À savoir les bois d’énergie ou biomasse solide, le biogaz et les biocarburants. Conçue à partir de la combustion ou la métabolisation de matières organiques, la biomasse permet de produire de la chaleur, de l’électricité ou encore du carburant.

 

  • La géothermie compte également parmi les cinq grandes familles d’énergie renouvelable. Elle est issue de l’exploitation de la chaleur, implantée dans nos sous-sols. En tant que ressource énergétique ménagée, elle est surtout employée dans le chauffage ou la production d’électricité.

 

Pour une électricité plus propre

En plus d’être gratuite, certaines sources d’énergie sont également favorables à l’écologie. Cependant, pour maintenir ces sources à flot, il est primordial de savoir préserver la nature et la biodiversité. De nos jours, l’Homme prend conscience de l’empreinte énergétique qu’il laisse sur son environnement. L’exploitation des fonds marins pour le pétrole ou encore la production d’énergie nucléaire, tout cela est nocif pour tous les êtres vivants. Pour participer à l’équilibre de l’écosystème, il faut envisager quelques gestes quotidiens en vue de réduire la consommation énergétique traditionnelle. Cela concilie à la fois la préservation des ressources naturelles et l’économie sur le coût de l’électricité.

Pour arriver à cet objectif, souscrivez-vous à une offre 100 % verte. L’électricité est dite « verte », lorsque celle-ci est totalement produite à l’aide d’énergies renouvelables. En optant pour l’usage de ce type de ressources énergétiques, vous choisissez de protéger la planète. Cependant, le fait de traduire les ressources renouvelables en énergie naturelle ne veut strictement pas dire que la pollution et le réchauffement planétaire ont disparu. C’est seulement le début d’un long processus de changement de comportement pour une électricité plus propre.

Si vous avez décidé de franchir le pas pour passer au « vert ». Il existe en France de nombreux réseaux de distribution qui proposent ce type d’offre. Ne citons que, Alterna, Direct Énergie, EDF, Enercoop, Energem, ENGIE, ekWateur, Lampiris, Planète Oui, Proxélia et Sélia.